Généalogie des familles Crépeau

Dans la descendance de Maurice Crépeau

Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Capitale-Nationale QC CA)



 


Notes:

Information sur la paroisse

Paroisse: Sainte-Catherine
Municipalité: Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
MRC/Territoire équivalent: La Jacques-Cartier
Diocèse: Québec
Ouverture des registres: 12 novembre 1832

Histoire de la paroisse

Comté de Portneuf. Diocèse de Québec. Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1832, date de la nomination du premier curé résidant. Érection canonique: 20 octobre 1824. Érection civile: 7 décembre 1824. Le territoire de cette paroisse comprend la seigneurie de Fossambault et partie de celle de Bélair. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, pages 516 et 1046. La municipalité de la paroisse de Sainte-Catherine-de-Fossembault a été érigée en vertu de l'Acte 8 Vict. chap. 40, le 1er juillet 1845. Le village est situé à un mille et demi de la station de Sainte-Catherine, sur le parcours du chemin de fer Canadien National. La paroisse a d'abord porté le nom de «Saint-Patrice», parce que, à cette époque, il s'y trouvait un bon nombre de familles irlandaises. Lors de l'érection canonique, elle fut mise sous le patronage de sainte Catherine, en l'honneur de Marie-Catherine Peuvret, épouse de Ignace-Juchereau Duchesnay, alors propriétaire de la seigneurie de Fossambault. Le fief ou seigneurie de Fossambault a été concédé le 20 février 1693, à Alexandre Peuvret, écuyer, Sieur de Gaudarville. Celui-ci donna le nom de Fossambault à sa seigneurie en l'honneur de sa mère, Catherine Nau, mariée en première noce à Louis Lauzon de la Citière et fille de Jacques Nau, de Fossambault, conseiller du roi. Pop. 1,150. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.271)

Source: http://www.originis.ca

Origine et signification

Longtemps identifiée sous le nom de Sainte-Catherine-de-Fossambault, tiré de celui de la paroisse qui lui a donné naissance, Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier prend place dans la région de Portneuf, entre Fossambault-sur-le-Lac, au nord, et Sainte-Jeanne-de-Pont-Rouge, au sud. D'ailleurs, l'inclusion passée de la municipalité dans la division de recensement de Portneuf lui a valu le nom anciennement répandu de Sainte-Catherine-de-Portneuf. Au début du XIXe siècle, une paroisse répondant à la dénomination de Saint-Patrice en raison de la présence de plusieurs pionniers d'origine irlandaise avait été fondée sur ce territoire. Dès 1824, celle-ci était érigée civilement sous l'appellation de Sainte-Catherine-de-Fossambault. Puis, une municipalité de paroisse répondant à la dénomination de Sainte-Catherine était érigée en 1855, alors qu'un bureau de poste existait depuis 1848 sous la dénomination anglaise de St. Catherines. Afin d'éviter toute confusion résultant de l'existence de quelques autres municipalités dénommées Sainte-Catherine, on procédait, en 1984, à l'adjonction de la précision dénominative de-la-Jacques-Cartier. Alors que Fossambault rappelle la concession en 1693 à Alexandre Peuvret de Gaudarville (1664-1702) du fief dans les limites duquel se situera plus tard la paroisse, Sainte-Catherine évoque la mère de ce seigneur, Catherine Nau de La Boissière et de Fossambault, fille de Jacques Nau de La Boissière et de Fossambault, conseiller du roi. En outre, il faut tenir compte du fait que, vers 1824, la mère du seigneur de l'époque, Michel-Louis Juchereau Duchesnay, héros de la bataille de Châteauguay, se dénommait Catherine Le Comte Dupré. La présence de la rivière Jacques-Cartier, qui arrose le territoire, justifie pleinement le second volet de la dénomination. Incidemment, l'épouse de Jacques Cartier s'appelait Catherine Des Granches! Vers 1950, Sainte-Catherine a acquis une certaine importance avec le développement de la fonction touristique du lac Saint-Joseph voisin (poste, marché pour les estivants, etc.) et la création de deux municipalités : Fossambault-sur-le-Lac et Lac-Saint-Joseph. Le poète Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943) a habité en ces lieux et y est décédé; sa cousine, la poétesse et romancière de renom Anne Hébert, y est née en 1916. La culture de la pomme de terre occupe une place significative dans l'économie catherinoise.

Source: http://www.toponymie.gouv.qc.ca

Dernière modification: 2017/02/16

Latitude: 46.846518132588805, Longitude: -71.62042513492452


Naissance

Résultats 1 à 2 de 2

   Nom, Nom donné(s)    Naissance    ID personne 
1 FRENETTE, Jeanne  16 juin 1919Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Capitale-Nationale QC CA) I20521
2 MOREL, Aurélien  3 oct 1920Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Capitale-Nationale QC CA) I20520

Mariage

Résultats 1 à 4 de 4

   Famille    Mariage    ID Famille 
1 DENIS / CHATEAUVERT  7 sept 1915Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Capitale-Nationale QC CA) F9579
2 LECHASSEUR / MOREL  7 juin 1948Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Capitale-Nationale QC CA) F13161
3 MOREL / MARTEL  1 oct 1917Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Capitale-Nationale QC CA) F3486
4 PICKFORD / BRENNAN  29 jan 1883Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier (Capitale-Nationale QC CA) F9426